Pourquoi le fait-on ?

Nous sommes des réalisateurs, des techniciens, des plasticiens, des photographes, des musiciens (…) et nous travaillons depuis 2002 dans des quartiers dits « sensibles » du nord-est parisien et de la proche banlieue. Les raisons pour lesquelles ces quartiers sont à nos yeux sensibles, ne sont ni sociales ni économiques. Nous les trouvons sensibles, parce qu’ouverts à d’autres cultures, parce que mélangés, parce que dynamiques, agités. Il y a une force, une ouverture, une énergie évidente qui nourrissent nos créations. Tribudom est le lieu d’une confrontation:
artistique – collective – politique
Nous provoquons des questions et des enthousiasmes nés de la chaleur de rencontres improbables et de l’envie d’inventer de nouvelles formes.